Si il ne devait rester qu’un endroit sur terre pour faire du vélo…ce serait les îles lofotten. Un petit coin de paradis qui n’usurpe pas sa réputation!

Îles de mon coeur

mots manquent pour écrire un article sur les Lofoten tant les mots sont faibles pour les décrire. 4 jours de grand soleil, 4 jours parfaits au cœur de ces îles.

La traversée en ferry reliant Bodo aux îles est superbe :

 

De nombreux cyclistes sont à bord, ce qui est l’occasion d’échanger avec eux 🙂

Le froid se fait cependant vite ressentir sur le pont et tout le monde rentre…faire une sieste! Épuisante la traversée en ferry, je vous jure! 😉

Nous arrivons en fin de journée sur les îles et décidons d’aller dormir à Å (je vous jure que c’est le nom de la ville, preuve à l’appui !).

Nous sommes au bout des îles Lofoten, au bout du monde. Nous campons là, heureux, profitant de la vie.

 

Le lendemain premiers vrais coups de pédale. Ici le temps semble s’être arrêté, la vie est paisible, les rivières s’écoulent sans que rien ne viennent les troubler, les pêcheurs sont là depuis toujours. L’esprit vagabonde, les jambes pédalent, l’air est frais. Tout est magnifique, je vous laisse juger par vous-même :

Une seule route : La E10

Une seule route traverse cet endroit idyllique : l’E10, et autant vous dire qu’elle est superbe. Rien ne vient troubler ce paradis des randonneurs et des cyclistes. Nous en croisons énormément et discutons avec plusieurs, dont 3 français bien sympas !

Plus loin nous tombons sur Pauline et Marion avec qui nous discutons assez longtemps, très gentilles 🙂 elles nous conseillent de faire un feu avec de superbes explications : petites brindilles, moyennes brindilles puis grosses brindilles!  Chose promise chose faite, on a suivi vos conseils le soir même :

Des tunnels en veux-tu en voilà

Un élément est également à retenir : les tunnels. C’est impressionnant. Le son des voitures est amplifié.
Il fait noir. Il fait froid.
Ça descend puis ça monte.
C’est interminable.
6km le plus long, 6km dans le noir !

On en sort en même temps que 3 cyclistes qui semblent aussi épuisés et impressionnés que nous. Eux l’ont fait sans éclairage alors que nous brillons de mille feux tant nos éclairages sont puissants. L’occasion d’échanger quelques sourires avec eux avant de repartir.

Un peu plus loin nous nous faisons dépasser par 2 cyclistes qui ont pris le même ferry que nous. Nous les dépassons un peu plus loin avant de nous refaire doubler. Un vrai jeu du chat et de la souris. Nous les retrouvons finalement à une aire de repos et échangeons également avec eux. Ils sont partis de Berlin et on quasiment le même kilométrage que nous; ce qui nous fait bien tous rigoler 🙂

Les Lofoten : Les caraïbes nordiques ?

Vous allez le croire ou non mais nous croisons également de superbes plages de sable blanc avec des gens qui se baignent. Et il s’en faut de peu pour qu’on se joigne à eux. D’une douche qui nous attends dans une maison au chaud en fait. Mais on a qu’une tente froide sous le coude et pas de douche, tant pis on repassera 😀

Nous arrivons finalement au bout de l’E10, et c’est parti pour 700 kms de E6!! 🙂

Quelques statistiques

Jour 22 : 13 km (arrivée en fin de journée via le ferry)

Jour 23 : 87 kms

Jour 24 : 94 kms

Jour 25 : 103 kms

Jour 26 : 86 kms