Après une arrivée difficile en Suede, nous voici enfin partis sur les routes superbes et montagneuses de Suède. Fini la rigolade, ici les montagnes c’est l’enfer, le vrai, le dantesque. Mais l’enfer, qu’est-ce que c’est beau les amis.

Grand(e)s, blond(e)s, beaux (et belles !)

Nous avons fait le choix de démarrer à Göteborg (donc plus au nord que prevu) pour vraiment faire du cyclotourisme et passer par des petites routes et charmants villages le long de la côte.

Nous avons ainsi pu tomber sur des fêtes de villages avec des vrais suedois(es) : blond(es), grand(es), beaux.
Bienvenue en Suède :

Nous connaissons ici pour la première fois le déluge et nous abritons plusieurs fois sous des abris bus tant il pleut comme vache qui pisse par ici :
IMGP3448

 

Un homme à la mer

Pour le camping sauvage, c’est autorisé et nous trouvons de superbes spots pour dormir :

Comme vous avez pu le voir, un super bateau de secouriste attend sur la plage, seul, abandonné de tous. Il n’en faut pas plus aux deux joyeux lurons pour transporter celui-ci à l’eau (et que c’est lourd un bateau, on a pas idée!). Et c’est parti pour quelques coups de rames et un tour de bateau aussi gratuit qu’illegal. Mais on s’est éclaté, ça valait le coup ! On a pas de photos mais sachez que Benoit s’est même baigné dans cette belle eau glacée !

La Suède à vélo : C’est beau mais c’est dur !

Que vous dire de plus à part que le choix de longer la côte par les villages porte ses fruits et que nous sommes émerveillés tous les jours, de plus la météo nous est finalement assez clémente par la suite. On a même quelques jours de grand soleil et ça, c’est très très bon pour le moral! Des maisons rouges de pêcheurs, une végétation luxuriante, une eau pure, le bonheur. Voici quelques photos, comme ca vous ne pourrez pas nous traiter de menteurs :

 

 

Plutôt sympa non ? 😀

Nous tombons également sur des fresques préhistoriques que nous a conseillé un vendeur de magasin de sport, plutôt chouette :

 

Certains passages sont vraiment difficiles pour le mental et le physique, notamment la dernière montée juste à la frontière entre Suède et Norvège qui nous en a fait baver. Il est parfois difficile de se lever quand le temps est maussade, que les jambes sont lourdes, mais les amis, le spectacle que nous offre la traversée de ces pays vaut toutes les difficultés du monde!

 Quelques statistiques

Jour 13 : 59 km

Jour 14 : 80 km

Jour 15 : 80 km

Jour 16 : 79 km

Jour 17 : 89 km (moitié Suède- moitié Norvège)

La Suède c’est fini pour nous, maintenant direction la Norvège!!