Nous voici la veille du départ! En tant que jeunes gens organisés, nous devons terminer à la hâte les derniers préparatifs : achat des derniers équipements, mise en place des sacoches et empaquetage des vélos.

Oui car la SNCF oblige les cyclistes a emballer leurs fières montures afin de les emmener dans le train. Au lieu d’acheter une sacoche spécialement conçue pour cela (qui coûte au bas mot 100€ et de toutes façons inadaptée pour nos cadres) nous avons opté pour une technique beaucoup moins chère : les sacs poubelle et un bon vieux ruban de scotch !

Nous voila donc partis à couvrir nos vélos, ce fut épique, surtout lorsqu’on termine a 1h du mat’. Le hall de l’immeuble était tout indiqué pour cette noble tache 🙂

Le lendemain, départ pour la gare chargés comme des mules et devant nous arrêter tous les 50m pour remettre les sacoches qui tombent ou pour nous reposer les bras.

Je dois dire que nous avons été agréablement surpris par la sympathie des agents SNCF qui ont mis nos vélos et nos bagages dans un compartiment spécial. A notre arrivée a Bruxelles, le compartiment était rempli d’autres sacs en tous genres, mais nous avons pu retrouver toutes nos affaires intactes, ouf.

Pour le second train vers Amsterdam, rebelote, un compartiment spécial vélo pour nous seuls, cool! Le contrôleur était également un habitué des voyages à vélos, préférant les montagnes françaises aux plaines hollandaises.

A l’arrivée sur le quai de la gare, on déballe le tout. On se croirait le jour de Noël, à découvrir les cadeaux. Sur le quai nous rencontrons des français à vélo, également partis pour un bike-trip entre Amsterdam et Paris. Bon courage à eux! Apres une heure de coups de clef Allen, tout est fin prêt, on donne les premiers coups de pédale, l’aventure commence enfin…